Presse & Actualités

Fédération Wallonie-Bruxelles

Une vision d’avenir pour le secteur des accueillantes d’enfants

Sur proposition de la Ministre de l’Enfance, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé les balises définissant une véritable vision d’avenir pour le secteur des accueillantes d’enfants. Ces balises proposées par Alda Greoli visent à améliorer la condition des accueillantes à court et moyen terme. Dès cette année, une revalorisation financière de 10% sera attribuée aux accueillantes et dès 2017, un groupe pilote sera lancé dans le cadre de la mise en place d’un futur statut de salarié. Un jalon important dans la perspective d'aboutir à un statut complet de la profession d'accueillantes. 

La Ministre de l'Enfance Alda Greoli, s'inscrivant en cela dans la politique de déclaration de politique communautaire, a proposé au Gouvernement de prendre diverses mesures visant à stabiliser et accroître l'attractivité du secteur des accueillantes, dont le statut n’a que peu évolué depuis 2003 : « Au vu des enjeux sociétaux de l'accueil de la petite enfance, il est primordial de revaloriser et de renforcer l’attractivité d’une profession essentielle autant pour les parents que pour les enfants. Ceux-ci y font leurs premiers pas en société et dans le système éducatif, tandis que l’évolution du monde du travail fait en sorte que l’accueil des enfants est devenu un maillon tout à fait indispensable à la vie professionnelle des parents ».

Il convient de rappeler que l’absence de véritable statut de travailleur salarié a entraîné un manque d’attractivité pour ce métier pourtant primordial. La rotation des accueillant(e)s au sein des services y est importante tandis que la moyenne d’âge est en hausse - près de 50% ont plus de 46 ans -  traduit une baisse des vocations malgré une demande qui reste forte.  

La décision du gouvernement de la communauté française comporte notamment les mesures suivantes à l'adresse des accueillantes : 

1. L’amélioration des conditions actuelles

  • Une augmentation immédiate de 10% du forfait journalier (18,49 > 20,34 euros) dès l’année 2016
  • L’analyse des possibilités d’autres mécanismes d’amélioration (indemnités plus importantes pour le premier enfant, évolution du nombre maximum d’enfants) 
  • Le renforcement des services, le seuil actuel de 20 accueillantes pour un encadrement d’une assistante sociale est abaissé à 18 accueillant(e)s.

2. Les premiers jalons de la mise en place d’un véritable statut

- Le lancement dès 2017 d’une expérience pilote de passage au statut salarié (parallèlement à l’expérience en Flandre) mais portant sur un nombre plus important d’accueillantes, soit environ 200 accueillantes (Actualisation: à la demande du secteur, ce test aura lieu à partir d'octobre 2017 et pourra concerner jusque 300 accueillantes). Les accueillant(e)s d’enfants qui participeront au projet pilote le seront sur base volontaire et sur base d’un échantillon le plus représentatif possible.

En concertation avec les représentants d’accueillantes et des fédérations de l’accueil et de l’ONE, les paramètres de cette expérience pilote ainsi que les possibilités d’amélioration du mécanisme actuel seront présentés en gouvernement à l’automne 2016.

Contact presse : Jérôme HARDY, porte-parole -  0497 54 02 51