Presse & Actualités

Fédération Wallonie-Bruxelles

La pomme de terre a la frite : entrée au Patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Alda GREOLI – Ministre de la Culture, Fédération Wallonie-Bruxelles
René COLLIN - Ministre de l'Agriculture, Gouvernement wallon
Communiqué
La pomme de terre a la frite : entrée au Patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles
 
Le 23 novembre 2016

Ce mercredi 23 novembre, la Ministre de la Culture, Alda GREOLI et le Ministre de l’Agriculture, René COLLIN étaient présents à la friterie « Chez Lucien » à Eghezée afin de lancer la 6ème édition de la Semaine de la Frite en compagnie de Jean-Luck FONCK, ambassadeur de la campagne de promotion. Cette semaine se déroulera du 28 novembre au 4 décembre partout en Wallonie.

Durant cette semaine, cette campagne met en avant les « Friteries de chez nous » : traditionnelles et authentiques dont l’exploitant utilise des pommes de terre fraîches de Wallonie, vend principalement des frites, et propose des portions en cornets ou barquettes en carton que l’on peut emporter. Le logo « Friterie de chez nous » permettra aux consommateurs d’identifier les friteries et ainsi de préférer l’achat de produits wallons de qualité.

Derrière la frite, il y a toute la filière de la pomme de terre qui représente un secteur économique très important dans notre région. La pomme de terre équivaut à 40.000 hectares en Wallonie et plus de 2 millions de tonnes sont transformées tous les ans dans les entreprises du sud du pays, faisant de la Belgique le leader mondial de la transformation de la pomme de terre. C’est dire si le secteur est dynamique !

René COLLIN rappelle : « La frite est un symbole de notre gastronomie. Au travers de cette semaine, l’objectif est de soutenir un secteur économique non délocalisable mais aussi les circuits courts et un savoir-faire unique. Enfin, à la différence de la promotion de nos fruits et légumes, dont on sait la nécessité quotidienne, j’insiste bien sur le fait que les frites, au même titre que le chocolat ou la bière, constituent un petit plaisir gastronomique. »

La Ministre Alda GREOLI a profité de cette occasion pour annoncer une excellente nouvelle au secteur : la reconnaissance de la culture du fritkot comme Chef d’œuvre du Patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

C’est en 2014, déjà dans le cadre de la Semaine de la Frite, qu’une pétition visant à soutenir la reconnaissance de la frite au patrimoine culturel et immatériel de l’UNESCO a réuni plus de 50.000 signatures. Suite à cette campagne, le Ministre René COLLIN, l’APAQ-W, l’Union Nationale des Frituristes (UNAFRI) et le Nationaal Verbond van Frituristen (NAVEFRI), ont déposé un dossier de reconnaissance auprès de la Ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Cette étape est indispensable pour pouvoir introduire un dossier auprès de l’UNESCO puisque ce patrimoine doit d’abord être reconnu dans les trois Communautés du pays.

Alda GREOLI : « La frite est un phénomène gastronomique et sociétal, partagé par tous les habitants de notre pays depuis plus de 150 ans. Faire entrer cette tradition culinaire au patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles consacre un véritable écosystème reposant notamment sur l’artisanat et un savoir-faire transmis de génération en génération. C’est aussi un encouragement pour la mise en place de standards de qualités tels que ceux mis en place par le secteur ces dernières années ».

Cette reconnaissance par la Fédération Wallonie-Bruxelles fait suite à celle de la Communauté flamande tandis que cela doit encore être le cas pour la Communauté germanophone.

Vous trouverez de plus amples informations sur la campagne de la Semaine de la Frite en téléchargeant le dossier de presse.
Contacts presse :
Cabinet GREOLI : Jérôme HARDY – 0497 54 02 51 - jerome.hardy@gov.cfwb.be
Cabinet COLLIN : Pierre WILIQUET – 0495 27 34 38 - pierre.wiliquet@gov.wallonie.be