Presse & Actualités

Fédération Wallonie-Bruxelles

L’Alliance Culture-Ecole propose un Parcours d’éducation culturelle et artistique (PECA)

Ce jour, à Bozar, Alda GREOLI, Ministre de la Culture, et Marie-Martine SCHYNS, Ministre de l'Education, accompagnées de représentants des écoles, des académies, des arts, de la culture, de la recherche et de l’éducation, ont dévoilé les conclusions de l’Alliance Culture-Ecole.

 Celle-ci, l’un des quatorze groupes travaillant au Pacte pour un enseignement d’excellence , faisait  également partie de Bouger Les Lignes, l’opération visant à déployer une nouvelle offre culturelle.

La proposition qui est faite est de développer, pour chaque élève, un « parcours d’éducation culturelle et artistique » (PECA), obligatoire tout au long de son cursus scolaire. Celui-ci est balisé par 14 propositions (ci-dessous) avec pour objectif d'assurer l’accès de tous les élèves à l’art et à la culture. 

Alda GREOLI : « Cette proposition de parcours d’éducation culturelle et artistique s’inscrit en droite ligne de notre volonté commune de faire davantage encore se rencontrer culture et école. Les résidences d’artistes, initiées en septembre 2016, ainsi que le développement de nouveaux dispositifs dans le cadre du décret culture-école concrétisent cette volonté. Nous allons amplifier ce mouvement  et le diversifier en implémentant le parcours. »

Marie-Martine SCHYNS : « Je salue l’investissement d’enseignants du fondamental et du secondaire qui, donnant le meilleur d’eux-mêmes, partagent leur enthousiasme en mettant en place des projets artistiques, parfois pluridisciplinaires, qui aboutissent à des résultats de grande de qualité. L’objectif du Pacte d’excellence est d’amplifier et d’impliquer l’ensemble des élèves. »

Les différentes formes d’expression artistique doivent faire partie intégrante des domaines d’apprentissage qui composent le tronc commun redéfini. Les aptitudes à acquérir relèvent tant de l’appréciation et de la rencontre d’œuvres d’art que de l’expression personnelle.

Les 14 propositions suivantes sont dès lors formulées pour assurer un réel accès de tous les élèves à l’art et à la culture :

  1. Le parcours d’éducation culturelle et artistique (PECA) doit concerner tous les élèves.
  2. Le PECA devra s’étendre de la maternelle à la fin du secondaire.
  3. Le PECA est fondé sur trois champs : les connaissances, le développement de pratiques individuelles et collectives, la rencontre avec des artistes et des œuvres.
  4. Le PECA est transversal et interdisciplinaire, il concerne donc tous les cours.
  5. La dimension culturelle des différentes matières est prise en charge par l’instituteur(-trice) ; l’éducation « à » et « par » des disciplines artistiques requiert quant à elle des moments d’apprentissage et de pratique spécifiques.
  6. Un nombre d’heures sera alloué aux rencontres, aux visites et à la pratique dans des modalités souples, selon les besoins des classes.
  7. Le PECA doit s’inscrire dans l’organisation du temps scolaire, indépendamment d’un éventuel allongement de la journée scolaire.
  8. Des référentiels de compétences devront être rédigés pour les savoirs et compétences à acquérir durant ce parcours, en prenant en compte sa dimension transversale.
  9. Le parcours devra être construit par les directions et équipes éducatives, en partenariat avec le monde culturel et artistique, et intégré au plan de pilotage de l’école.
  10. La mise en oeuvre du PECA doit être prise en compte dans la réforme de la formation initiale et continuée des enseignant(e)s.
  11. La mise en oeuvre du PECA nécessite la désignation de « référents », tant du côté des établissements scolaires que chez les opérateurs culturels, pour assurer un rôle d’animation, d’information et de mise en réseau.
  12. Le PECA s’élabore par des partenariats entre acteurs de l’enseignement et de la culture ; une collaboration privilégiée doit être envisagée avec les académies.
  13. L’information relative au rapprochement de ces deux mondes devra être centralisée et diffusée par la cellule  culture-enseignement de l’administration qui serait aussi chargée de veiller à la mise en oeuvre et au suivi du PECA.
  14. Les éléments constitutifs du parcours de l’élève pourraient être compilés dans un portfolio individuel intégré à son carnet de bord, qui attesterait de la trajectoire accomplie par l’élève dans le domaine artistique et culturel.

Bouger Les Lignes et le Pacte pour un enseignement d'excellence sont les deux réformes initiées début 2015 en vue de réformer en profondeur les secteurs culturel et artistique d’une part, et celui de l'enseignement d’autre part.

L’Alliance Culture-Ecole, véritable trait d’union entre ces deux opérations d’envergure, a planché sur des mesures structurelles pour amplifier les dimensions culturelle et artistique dans le système éducatif.

La mise en œuvre du parcours d’éducation culturelle et artistique (PECA) suivra la ligne du temps prévue pour le Pacte pour un enseignement d'excellence, à savoir une adoption par les différents acteurs de la base, avant que le Gouvernement et le Parlement lancent le plan d’actions et son phasage dans le temps.

Une fois ces étapes validées, les premières mesures devraient entrer en vigueur dans les trois prochaines années.

Contact presse Alda Greoli :

Jérôme HARDY, porte-parole -  0497 54 02 51

Contact presse Marie-Martine Schyns :

Eric ETIENNE, porte-parole -  0473 75 62 18