Presse & Actualités

Fédération Wallonie-Bruxelles

Alda GREOLI prend part à l’appel des Ministres européens de la Culture à refonder l’Europe par la culture

La Ministre de la Culture Alda GREOLI a participé ce jour à une rencontre informelle avec ses homologues européens à l’occasion de l’édition 2017 de la Foire du livre de Francfort. Les Ministres européens ont appelé conjointement à une relance de l’Europe des citoyens par la culture, en stimulant notamment la mobilité des créateurs et en adaptant la politique de droits d’auteurs aux réalités de l’économie digitale.

La foire de Francfort, cet évènement international incontournable du secteur de l’édition célèbre cette année la langue française. La Fédération Wallonie-Bruxelles y occupe une place de choix, avec 45 maisons d’édition présentes ainsi que 12 auteurs et illustrateurs belges francophones.

 

L’invitation à cette rencontre européenne avait été lancée par les Ministres allemande et française de la culture, Monika Grütters et Françoise Nyssen. L’ambition de cette réunion était d’identifier les pistes permettant de « refonder l’Europe par la culture », dans l’esprit des appels faits en ce sens par le président de la Commission lors de son discours sur l’Etat de l’Union, et tant de la chancelière allemande que du président français, à l’ouverture de la foire. 

Alda GREOLI : « Je suis très heureuse qu’avec mes collègues européens nous puissions saisir la balle au bond de ces appels à restaurer la confiance européenne par le biais de la culture. Des échanges que j’ai eus avec mes homologues, je constate que cette ambition est partagée et qu’il existe une volonté réelle de la porter concrètement. J’ai proposé d’élargir à nos collègues les échanges que nous menons avec la Ministre française de la Culture Françoise Nyssen sur l’alliance culture-école, nos deux pays venant chacun de lancer un parcours éducatif et artistique. 

Je rejoins par ailleurs sans réserve l’idée de promouvoir la mobilité dans les domaines culturels et de créer une forme « d’Erasmus » de la culture, à destination des jeunes professionnels et artistes. En littérature, en Communauté française, c’est aussi la mobilité de nos œuvres qui est importante. C’est pourquoi en deux ans, nous avons doublé le montant des aides à la traduction (143.000 euros) auxquels il peut être fait appel pour promouvoir nos auteurs auprès d’éditeurs étrangers.

Aussi, nous devons porter une attention particulière aux droits d’auteurs, dont la réforme est précisément en cours au niveau de l’Union européenne, afin que ceux-ci puissent assurer aux créateurs une juste rémunération. La réflexion a porté sur le partage de la valeur entre les créateurs et les grandes plateformes de distribution, acteurs incontournables du marché à l’heure du numérique. Plus largement, ce sont les questions de concurrence et de fiscalité qui méritent d’être actualisées afin de garantir la création et la  diversité culturelle européenne dans ce nouvel environnement. 

Enfin, j’ai soumis à mes collègues d’user de la « méthode ouverte de coordination », un cadre souple à même de rencontrer le volontarisme affiché lors de cette réunion. Une fois ces coopérations mises en place, l’Europe en sera d’autant plus forte pour jouer son rôle d’ambassadeur de la diversité culturelle et des valeurs universelles.»

La Foire de Francfort fut aussi pour la Ministre de la Culture l’occasion de partager avec ses collègues européens, tout comme avec les auteurs et éditeurs belges francophones qu’elle rencontrait lors d’un déjeuner de travail précédent la rencontre européenne, la nouvelle de l’imminence du décret sur la protection culturelle du livre, un texte attendu depuis plus de trente ans par les professionnels du livre. La nouvelle a été chaleureusement accueillie par le secteur et aussi par la Ministre française Françoise Nyssen, elle-même éditeur.

Alda GREOLI, également Ministre wallonne de l’Egalité des chances, a pu apprécier au Pavillon d’honneur l’exposition  d’Ilan Manouach. Cet artiste multiforme, éditeur et musicien belge, y a conçu l’exposition « Shapereader », une bande dessinée, conçue à destination du public malvoyant, qui invente un langage tactile inédit.